Pluton_Charon

Il y a quelques temps déjà, on a reçu des images de la sonde américaine New Horizons.
Des images et des données transmises après une douzaine d’années de voyage.

Des images et des leçons, peut-être ?
Des images et des données étonnantes.
Pensez ! Une planète qui avait été présupposée jadis, grâce à des calculs compliqués, et qui était restée longtemps une simple hypothèse. Ensuite on l’avait enfin vue, elle et son satellite Charon. Maintenant on sait presque de quoi elle est faite.

A quoi ça sert ?
Ben, c’est simple ! A savoir d’où on vient…
On ne vient pas de Pluton, bien sûr, mais on vient de cette fantastique mécanique aveugle qui a fabriqué notre système solaire, et donc nous-mêmes.
Tout çà pour simplifier, égoïstement.

J’ai eu également la confirmation (j’en avais entendu la rumeur) que Pluton avait été rétrogradée au niveau de « planète naine ».
Ca laisse rêveur…
Trop petite pour être une « vraie » planète…
Je me demande quelle taille ils ont ces décideurs de statuts planétoriaux.
Sont-ce des nabots de 500 m de haut ? Sont-ce des géants de 4000 km ?
Dans tous les cas il me plairait de les rencontrer pour savoir de quoi leur neurone est fait…

A dire vrai, je m’en fous du statut de Pluton. C’est pas ça qui va payer ma retraite.
Mais, bon ! J’aimerais connaître ce que nous a coûté (à nous tous, contribuables de notre Bonne Vieille Terre) leur transhumance vers le lieu où ils sont arrivés à cette conclusion péremptoire, qu’ils imaginent probablement définitive. Comme si le définitif pouvait avoir la saveur du raisonnable.
Le nombre d’heures d’avion, le nombre de chambres au Hilton du coin, les notes de taxis et de pots offerts (par leurs labos) à leurs collègues m’intéresseraient aussi.

Ils n’ont vraiment que ça à foutre ces gens qui devraient nous apporter du rêve et qui ne nous donnent que leur vision étriquée d’un univers qu’ils ont la fatuité de penser avoir normalisé ? Indispensables sans nul doute, mais pas pour ce genre d’inutilité.
Ils aiment l’espace - du moins ils devraient - car telle est la raison pour laquelle on les paye.
Alors, qu’ils passent un peu plus de temps à nous l’expliquer, à nous le faire aimer à notre tour.
Qu’ils passent un peu plus de temps à nous dire de quoi nous sommes issus.
Qu’ils passent un peu plus de temps à nous rappeler que nous sommes de la poussière d’étoiles.
Parce que ça, on peut comprendre, même si on n’a pas tous leurs diplômes.

A la prochaine, Mesdames et Messieurs les astronomes, ne quittez pas vos salles de réunion climatisées.
Et surtout, ne risquez pas le voyage vers Pluton, il pourrait vous en vouloir, susceptible comme il est.

De plus, il y fait très froid…