Un coup de gueule ? 

Non ! certainement pas, c'est pas mon truc.
Mais allons-y tout de même puisque vous me le demandez.
Ce sera de votre faute, du coup... 

Des amis m'ayant dit qu'il fallait que j'arrête de faire une fixette sur LCP car c'était super mauvais pour mon cœur et d'autres organes qui me sont propres (comme mes intestins, par exemple) ce soir j'ai maté une autre chaîne.
"On ne touchera jamais le fond de la malignité humaine. C'est admirable !" comme disait Achille Talon.

Et ben vous allez rire, ça m'a pas fait rire...

Episode 1 : "Un nouvel espoir"
--------------------------------------
Je me suis dit "espérer un peu", c'est à peu près tout ce qui nous reste. Alors pourquoi pas ?
Les mecs parlaient de macro-économie (ne vous laissez pas tenter par des calembours approximatifs qui n'élèveraient pas débat).
Pas de problème pour eux : les échanges de palabres aigres-douces entre les Ricains et les Chinois ne compteraient pas au plan mondial car ils se tenaient tous par les couilles.
Jusque là, vous allez penser : "on s'en doutait et tu nous bassines avec tes trucs".
Sauf qu'ils se sont envoyé des chiffres à la gueule et que, malgré mes huit ans de fac passés à faire des maths, je n'y ai rien compris. Pourtant, les chiffres, j'aime bien...
Ah si ! J'ai tout de même compris un petit quelque chose : quand un des humoristes du plateau a dit : "il faut acheter dès maintenant des actions chez xxxx.china.ltd qui va augmenter son bénef en supprimant quelques dizaines de milliers d'emplois" j'ai eu un doute sur la capacité du mec à regarder les choses.
Si ça avait été un vieux, je me serais dit qu'il déraillait complet, ça arrive avec l'âge... Mais il devait avoir dans les 35 ans.
Les autres étaient globalement d'accord, sauf sur le choix de la Société chinoise dans laquelle il était préférable d'investir.

Alors j'ai pensé à tous mes amis et amies ouvriers, techniciens, ingénieurs, commerciaux, administratifs ou autres qui seraient rayé(e)s d'un trait de plume parce qu'un prédateur en costard-cravate voulait se faire un peu plus de tune sans avoir jamais foutu les pieds dans la vie...
Sans avoir jamais bougé son cul de devant son ordinateur...

Episode 2 : "L'empire contre-attaque"
----------------------------------------------
Après quelques passes d'armes sémantiques qui n'ont aucun intérêt, un autre comique a dit d'un ton péremptoire que ce qui comptait avant tout c'était la satisfaction des actionnaires car sans eux, rien ne pourrait exister.
Le drame c'est qu'il a raison le bougre !
Et que c'est bien triste d'en être arrivé là de mon point de vue...

Faire du fric, pour une entreprise, c'est soit un moyen soit un but.
Ca fait une certaine différence, non ? A vous de juger...
--

Ensuite, ils se sont mis à discuter de la répartition des richesses.
- Y'avait un gros qui disait qu'il fallait un peu se serrer la ceinture. Vachement dur pour lui je suppose...
- Y'avait un moyen qui disait qu'il fallait regarder de plus près la question des allocations familiales. "Le seuil est peut-être à revoir" a-t-il dit. Quel seuil ? Celui des ressources ou celui du nombre de gosses ? Voulait-il dire qu'à partir de 3, 4 ou 5 gamins la société n'avait plus à payer pour les surnuméraires ou voulait-il dire qu'à partir de tel revenu mensuel le contribuable devait financer à l'infini les coups de queue intempestifs des autres ? Aucune idée, mais j'aurais aimé savoir, par bête curiosité.
- Y'avait un maigre qui se demandait s'il nous fallait plus ou moins d'enfants en France. Je n'ai vu que sa tronche, alors question bouleversement des statistiques, je n'ai pas d'avis, j'ai juste un doute. (vous pouvez me dire qu'avec la mienne de tronche, y'a plus aucun doute. J'accepte !)

Episode 3 : "Le retour du Jedi"
(si quelqu'un commet un jeu de mots douteux sur la position du Jedi dans la semaine, je me fâche grave OK ?)
-------------------------------------
Alors, j'en ai eu ras le bol et je suis revenu à mon ordi.
Il est sympa lui. Si j'écris une connerie, je peux toujours l'effacer avant de la publier.
Et si je la publie, n'ayant pas perçu que c'était une connerie, j'assume.
Et si je sais que c'est une connerie et que je la publie, c'est mon choix.
Pas de problème pour que d'autres ne soient pas d'accord.
Ce qui n'est jamais expressible quand on regarde la télé (essayez et vous verrez).

Je fume, je picole (plus d'autres trucs qui ne vous concernent pas) et je regarde parfois la télé.
Je vais arrêter la télé. Na !
Bien fait pour eux car, à la réflexion, en les critiquant je leur fais de la pub...

Pour le reste, on verra demain, peut-être...